Qu’est-ce qu’un laboratoire vivant ?

Photos_2014_2789-EditPour tout savoir, ne manquez pas :
L‘Open Living Lab Days 2016
du 23 au 26 août à l’Université Concordia à Montréal.

De nos jours, les innovations sont développées de plus en plus rapidement. La durée de vie utile des produits a tendance à diminuer. Et dans ce contexte, de plus en plus de produits sont voués à l’échec. Les entreprises, par conséquent, explorent de nouvelles voies pour innover davantage en réduisant les risques techniques et financiers.

Dans cette mouvance, les utilisateurs sont souvent à l’origine même des innovations. Cette tendance devrait s’accentuer au cours des prochaines années compte tenu de l’accessibilité accrue des technologies, des procédés de fabrication, des fab labs et des fabriques. Les utilisateurs ont donc un rôle important à jouer dans le processus de développement de nouveaux produits, leur rôle étant de plus en plus reconnu par les entreprises.

Le concept de l’innovation ‘à forte teneur technologique’ réalisée exclusivement à l’intérieur de l’entreprise évolue pour faire place à une innovation dite plus soft, moins coûteuse, co-développée à l’externe et centrée sur l’utilisateur.

C’est dans ce contexte que les Living Labs ont vu le jour. Si on sait pourquoi ils ont été créés, les points de vue divergent sur ce qu’est un Living Lab.

Pour résumer les principales définitions qui sont habituellement évoquées,
Un Living Lab est :

(1) une plateforme ouverte d’innovation, une méthodologie, un environnement culturel et technique, un environnement d’expérimentation immersif, ou encore un écosystème…

(2) dans lesquels un nombre important et diversifié d’utilisateurs, en étroite collaboration avec des designers, des chercheurs, des techniciens, des ingénieurs, créent, expérimentent, valident de nouvelles réponses à un ou plusieurs problèmes spécifiques et clairement définis…

(3) dans des conditions et un contexte les plus réalistes possible…

(4) en ayant recours à une panoplie d’approches de stimulation de la créativité, de la planification et de la supervision du travail d’équipe…

(5) pour produire une information riche et détaillée qui sera ensuite analysée et transformée en données utiles afin de créer de nouveaux produits et procédés.

L’objectif n’est pas tant l’optimisation technique, mais plutôt une meilleure compréhension des besoins des utilisateurs et du contexte d’utilisation.

Deux éléments constituent les attributs clés d’un Living Lab et ils sont, paradoxalement, les plus difficiles à implanter :

(1) La participation active et soutenue des utilisateurs du début jusqu’à la fin du processus ;

(2) Le contexte dans lequel les expérimentations sont menées et qui doivent être le plus près possible de l’utilisation visée.

À l’origine de tout Living Lab réside l’idée qu’une innovation est toujours la résultante d’un aller-retour étroit et constant (itérations multiples) entre un concept généré par un ou plusieurs individus (expertises, aptitudes, intentions) et l’environnement social et économique dans lequel le concept a été créé (connaissances, technologies, ressources financières..).

Le graphique ci-dessous illustre les principaux attributs d’un Living Lab. Une échelle de 1 à 5 permet d’évaluer chaque attribut. Plus le score est élevé pour chaque attribut, plus le projet se rapproche de ce que devrait être idéalement un Living Lab.

Paramètres d’évaluation pour déterminer s’il s’agit bien d’un Living Lab :
1. Environnement propice : pour évaluer/expérimenter les utilisations sous tous leurs aspects.
2. Découverte : pouvoir déceler de nouveaux usages.
3. Co-création : niveau de participation des utilisateurs ou usagers en tant que co-développeurs.
4. Évaluation : mécanismes en place pour évaluer les innovations en collaboration avec les usagers.
5. Environnement technique : être en mesure de réaliser des tests dans un contexte d’utilisation le plus réaliste possible.
6. Contexte : tester les innovations dans un contexte réel.
7. Durée : avoir la possibilité de mener des études (à moyen et long termes).
8. Échelle : être en mesure de mener des expérimentations avec plusieurs usagers.

Graphique : Pierre Guité. Qu’est-ce qu’un laboratoire vivant ? par Sylvie Gendreau

Graphique : Pierre Guité. Qu’est-ce qu’un laboratoire vivant par Sylvie Gendreau

 

Voilà pour la définition. Qu’en est-il maintenant de la pratique ? Les études menées sur le terrain en Flandre (Belgique) par exemple mettent en évidence les obstacles suivants :

• Coopération déficiente entre les différents partenaires industriels;
• Les partenaires industriels ne sont pas suffisamment pro-actifs – manque de projets;
• En conséquence, les usagers risquent de se désintéresser;
• Rétention / partage insuffisant de l’information;
• Les thèmes sont trop généraux – pas assez précis;
• Des thèmes précis qui ne se prêtent pas à la réalisation de projets à long terme;
• Manque d’ouverture et d’objectivité (neutralité) de la part des partenaires industriels;
• Danger de verrouiller / promouvoir une technologie au détriment des autres.

Graphique : Pierre Guité. Qu’est-ce qu’un laboratoire vivant ? par Sylvie Gendreau

Vous souhaitez en savoir davantage sur les Living Labs ? Inscrivez-vous aux Open Living Lab Days 2016 qui se dérouleront du 23 au 26 août à l’Université Concordia à Montréal. Cet événement est la première venue du réseau de living labs européens en Amérique, il est co-organisé par le laboratoire Ageing + Communication + Technologies (ACT), l’Université Concordia, Communautique, France Living Labs et le Quartier de l’innovation avec l’appui de Tourisme Montréal.


SOURCES

Schuurman, Dimitri. Innovation from user experience in Living Labs: revisiting the ‘innovation factory’-concept with a panel-based and user-centered approach. The XXIII ISPIM Conference – Action for Innovation: Innovating from Experience – in Barcelona, Spain on 17-20 June 2012.

Veeckman, Carina. The impact of the organizational set-up of Living Labs on the innovation process: a case study between different Living Lab approaches in Flanders. The XXIII ISPIM Conference – Action for Innovation: Innovating from Experience – in Barcelona, Spain on 17-20 June 2012.

Sylvie dirige des laboratoires créatifs et enseigne la créativité  aux doctorants de l’École Polytechnique de Montréal. Pour découvrir ses coups de cœur et stimuler votre créativité, abonnez-vous à son blog, Votre laboratoire créatif.

Le cercle lunaire du 21e Siècle

lunar1_compo-01 (3) 2

 Après les Lumières écossaises du XVIIIe Siècle, participez aux Lumières montréalaises du XXIe Siècle ! Réveillez le génie en vous qui ne demande qu’à éclore. Le tumulte du monde réclame votre créativité et votre esprit entrepreneurial. Rejoignez le Cercle Lunaire du 21e Siècle, bouillon de culture des inventifs qui voient ce que les autres ne voient pas encore. Pour en savoir davantage, lire: Qui seront les grands inventeurs et innovateurs du XXIe Siècle.

VERTIGES DE LA LIBERTÉ

IMAGE00907 (1)-Edit

En 2012, Jad Abumrad a reçu le prestigieux prix de la Fondation américaine MacArthur, soulignant l’apport exceptionnel de créateurs libres et originaux, entièrement dédiés à leur art. Ce prix consacrait officiellement—d’une certaine manière—un projet expérimental. L’équipe avait gagné son pari de créer un son différent.

De plus en plus de personnes demandaient au fondateur de raconter l’histoire de Radiolab. D’où leur étaient venues les idées géniales qui font de cette émission, une émission si différente des autres ? Jad Abumrad n’avait jamais vraiment réfléchi à ces questions. Et quand il y répondait, il sentait bien que ses réponses étaient insatisfaisantes. « Qu’y a-t-il pour moi ? » entendait-il dans le non-dit. Derrière ces questions se cachaient le souhait de tirer des leçons de l’expérience de Radiolab. Découvrez ses réponses dans votre laboratoire créatif.

La découverte d’une chaise

Issoufou Abdou Amadou ne s’intéresse pas seulement aux mathématiques, il s’intéresse aussi aux innovations en autant qu’elles contribuent au progrès humain (économique, social et environnemental). Son article nous fait réfléchir à l’importance de l’intention avant la création d’un nouvel objet. La détermination du designer Bill Stumpf de changer l’idée qu’on se faisait d’une chaise afin de corriger les postures inadéquates ne pouvait qu’inspirer Issoufou Abdou Amadou. Lisez son article dans Votre laboratoire créatif.

image2

La chaise AERON d’Heman Miller

L’électricité : une fabuleuse histoire d’invention

Chaque session, lors de mes séminaires destinés aux doctorants de l’École Polytechnique de Montréal, certains de mes étudiants choisissent l’histoire de la découverte de l’électricité comme une découverte qui les inspire. Chaque fois, ils la présentent à leur manière, trouvant des angles différents. Je ne me lasse pas du thème. Il illustre l’importance d’arrimer créativité et ténacité. Un bon chercheur — tout comme un bon entrepreneur — avance contre vent et marée. Il ne lâche rien.

PHOTOSTOCK1615

Cette année encore, trois étudiants ont choisi ce sujet.

L’histoire présentée par Amaury Kilicaslan est foudroyante. Elle commence à l’antiquité et se poursuit toujours. Revivez l’époque où les physiciens et les électriciens étaient des amuseurs publics. On avait déjà compris que divertir est une excellente façon d’éduquer.

Thomas Kauffman, pour sa part, se concentre sur l’invention de la lumière à incandescence, montrant à quel point la persévérance est essentielle dans un processus d’innovation. Thomas Edison, connu pour ses nombreux brevets d’invention a multiplié les tentatives pour trouver le bon filament. Plus qu’une inspiration, Edison est aussi une grande source de motivation pour Anas Abusalah comme il le raconte, avec passion, dans A Success Story.

Il est parfois tentant de papillonner d’une idée à l’autre. Cela est d’autant plus tentant à l’époque où Internet fait fourmiller quotidiennement des millions d’inspirations sous nos yeux. Fixer notre attention devient plus difficile.

Ce que nous pouvons retenir de l’histoire de ces découvertes, c’est que créativité sans persévérance ne nous mènera pas très loin pour réussir à innover.

L’invention de l’automobile.

Le chercheur Pierre-Henri Travy raconte l’Histoire de l’invention de l’automobile. Il nous rappelle à quel point cela a été, à l’époque, une grande innovation environnementale. À lire dans votre laboratoire créatif personnel.

image2

PHOTOGRAPHIE DE LA BENZ PATENT-MOTORWAGEN CRÉÉE PAR KARL BENZ EN 1886