L’électricité : une fabuleuse histoire d’invention

Chaque session, lors de mes séminaires destinés aux doctorants de l’École Polytechnique de Montréal, certains de mes étudiants choisissent l’histoire de la découverte de l’électricité comme une découverte qui les inspire. Chaque fois, ils la présentent à leur manière, trouvant des angles différents. Je ne me lasse pas du thème. Il illustre l’importance d’arrimer créativité et ténacité. Un bon chercheur — tout comme un bon entrepreneur — avance contre vent et marée. Il ne lâche rien.

PHOTOSTOCK1615

Cette année encore, trois étudiants ont choisi ce sujet.

L’histoire présentée par Amaury Kilicaslan est foudroyante. Elle commence à l’antiquité et se poursuit toujours. Revivez l’époque où les physiciens et les électriciens étaient des amuseurs publics. On avait déjà compris que divertir est une excellente façon d’éduquer.

Thomas Kauffman, pour sa part, se concentre sur l’invention de la lumière à incandescence, montrant à quel point la persévérance est essentielle dans un processus d’innovation. Thomas Edison, connu pour ses nombreux brevets d’invention a multiplié les tentatives pour trouver le bon filament. Plus qu’une inspiration, Edison est aussi une grande source de motivation pour Anas Abusalah comme il le raconte, avec passion, dans A Success Story.

Il est parfois tentant de papillonner d’une idée à l’autre. Cela est d’autant plus tentant à l’époque où Internet fait fourmiller quotidiennement des millions d’inspirations sous nos yeux. Fixer notre attention devient plus difficile.

Ce que nous pouvons retenir de l’histoire de ces découvertes, c’est que créativité sans persévérance ne nous mènera pas très loin pour réussir à innover.